New York King > Bonus

CONFESSIONS D’UN AFFRANCHI

Témoignage de Tony au fil de sa « nuit des affranchis »…

 

New York Kins carte personnage TonyMinuit…

C’est donc ce soir.
 Ça tombe plutôt mal, je devais enfin sortir Jessica et ça fait maintenant plusieurs mois qu’elle me fait mariner. Un coup je te vois, un coup je te vois plus. Moi je ne vois plus qu’elle depuis cette soirée chez Eddy Scapito.


Les jambes, le sourire, les yeux… Mon tiercé gagnant.
 Décrocher un rencard avec cette fille est sans doute la chose la plus dure que j’ai jamais faite dans ma vie. A côté, même le braquage du dépôt de Lennox Hill c’était de la rigolade. Enfin, au début… 


Bref, faut que je l’appelle, que je trouve une excuse bidon mais pas trop et que j’annule ma réservation chez Luigi’s.

 

Minuit six…


Je relis le message … «Chi non risica , non rosica »… 
Pas d’erreur, c’est bien ce soir.


Et je suis sûr que cet enfoiré de Francky a déjà six minutes d’avance sur moi. Ce mec est toujours pendu à son portable, comme ses morpions sur ses balloches. 
Il est sûrement déjà en route pour ce bar branché de Brooklyn, il paraît que Looxy y traîne pas mal en ce moment et c’est à deux pas de chez lui.

Je l’entends d’ici lui promettre n’importe quoi et lui glisser trois billets pour la soirée. 

Il va falloir moi aussi que je me trouve du renfort rapido. Parce qu’au petit jeu qui m’attend cette nuit, y’aura pas de lot de consolation pour le deuxième. Angelo doit se taper son bowling du samedi soir dans le Bronx, j’y serai jamais à temps.


New York Kings looxy carte personnage 

Tant pis, je vais repasser d’abord à l’appart’ prendre un peu de matos, la nuit risque d’être pleine de mauvaises surprises. Alors que je file sur la 6ème, j’en profite pour passer deux trois coups de fil.
 Merde, Jack est injoignable.

Si j’arrive à le convaincre de bosser avec moi et que je mets la main sur The Lord, j’ai la paire gagnante et la nuit est à moi.


Pour l’instant c’est ce cave de Bobby « Bad Luck » que j’ai au bout du fil.


Sa bagnole est encore en rade et il me pleure toutes ses larmes pour que je lui fasse le taxi.
 Ce mec est une calamité mais c’est le neveu de Giuseppe.


New York Kings carte mission

- Ok, Bobby, arrête de me chanter Ramona. T’es où?


- A l’angle de Broadway et de la 31ème. Merci, t’es un frère Tony.


En temps normal je me serai jamais déplacé pour un baltringue pareil.

D’autant que si il prend pas le taxi, c’est que son coffre doit être rempli de trucs dont je veux même pas entendre parler. 
Mais c’est sur mon chemin et ce soir tous les points comptent.

Rendre service à Bobby, c’est témoigner du respect à tonton Giuseppe et à sa famille.

Et ça, ce soir, ça n’a pas de prix. Même si, pour le principe, je vais lui facturer le tarif de nuit.


Ne jamais rouler pour personne gratuitement…

 

 

Minuit trente cinq…


Je viens de larguer Johnny « Pas d’chance » devant chez lui. Ce mec porte tellement bien son surnom qu’en cinq minutes il a réussi à me péter l’allume cigare et à se foutre une braise de clope sur sa nouvelle chemise. Un vrai chat noir. Il était temps que je le largue et la poignée de billets que je lui ai arrachés vont à peine payer l’officier Duddley Pendleton, NYPD, avec qui je suis en ligne.


- Et la famille Duddley, ça va?


- Tu sais ce que c’est Andy, la grande est à l’université maintenant. Tu devineras jamais ce qu’ils te prennent juste pour une putain de carte de bibliothèque?


- Tu sais moi les bouquins…


- Ouais, chacun ses problèmes…


- Justement, j’ai appris qu’une Chevrolet Corvette noire vulgaire se promenait du côté d’un bar de Soho avec sûrement deux trois infractions au code dedans. T’enverrais pas une patrouille pour voir?

- La police de New York est toujours à l’écoute des citoyens reconnaissants. Ta corvette de frimeur, ce serait pas celle de Johnny Gigante?


- Possible.


- On a effectivement quelques charges contre lui…. Attends que je regarde…126 exactement. Je pourrais peut-être bien envoyer du monde… Mais on manque cruellement d’effectif ce soir…


- Tu sais quoi Duddley, je serai ravi de parrainer ta fille dans ses études.


- Toi, le parrain de ma fille? J’ai toujours aimé ton humour Tony.


- Et encore, t’as rien vu. Il se pourrait bien que je devienne prochainement le roi du gag. Et là, tu vas vraiment te marrer avec un vrai sourire en or.


- A croire que c’est ton jour de chance, j’ai justement une patrouille sur Houston Street. Je les mets en route.


- Merci Duddley et passe une bonne soirée.


- J’y compte bien. Parce que si ça doit chauffer ce soir, je ne veux aucune tunique bleue dans la nécro de demain. Tu me suis?


- T’inquiètes. Les seules tuniques qui prennent des risques ce soir, elles viennent de chez Armani et elles sont toutes noires.


Je raccroche.    

                                                                                   New York Kings jeton voiture de police    

La meilleure façon de ne pas avoir de problèmes avec la police,

c’est de comprendre les problèmes de la police…

 

Une heure treize…

New York Kings carte ressource

 Je suis passé en coup de vent à l’appart’.

Alors que j’ai un mal de chien à ajuster mon gilet pare balle, je me dis qu’il va falloir lever le pied sur les carbonara de Luigi’s.


On sonne à la porte.

Le calibre en main, je découvre la sale tronche de Teddy « discount » dans l’oeilleton.

Pas de panique. A part lui fourguer une nouvelle paire d’ailes à un prix défiant toute concurrence, ce type ne ferait pas de mal à une mouche.


- Qu’est-ce que tu veux Teddy?


- On m’a dit que t’avais récupéré un stock d’i-truc. Ces connards de Financial se les arrachent comme des petits pains. Si t’as besoin d’un VRP…


 

 

3 minutes plus tard, j’ai échangé mon carton de pommes contre une belle liasse de blé. La nature est bien faite…


La sonnerie de mon portable me tire de mes réflexions, c’est Jack.


New York Kings carte personnage Jack

 

- Salut Jack, justement je te cherchais.


- J’étais parti me mettre au vert ce week-end mais j’ai appris qu’on allait peut-être avoir besoin de mes services ce soir. Je viens de débarquer à JFK.


- A la bonne heure Jack. Tu sautes dans un taxi et je te retrouve à Grand Central, je t’expliquerai.


- Comment te dire Tony… Ce serait avec plaisir. Tu sais que j’aime bosser avec toi. Mais je viens d’avoir Lino au téléphone et il s’est montré très persuasif…


Je serre les mâchoires. Johnny est un adversaire dangereux mais stupide. Avec Lino, la partie devient plus serrée. Et Jack en profite.


- Je vois. Mais si tu m’appelles c’est que t’hésites encore pas vrai? Alors hésite plus et saute dans ce putain de taxi, je double tes faux frais.


- A la bonne heure Tony. On se retrouve où tu sais.


 

En un instant, je vois toutes mes pommes changer de panier.


Mais avec Jack à mes côtés, je m’évite un paquet de pépins et je vais pouvoir faire de la méchante compote. 
Je quitte l’appart’ remonté à bloc.

La nuit ne fait que commencer, la partie aussi…

New York Kings cartes missions